Un grand bol d'air

Publié le 14 Septembre 2014

Un grand bol d'air

Vendredi matin avec l'homme nous avons pris un petit coucou de bon matin, le chapeau sur la tête et le paréo dans le sac : Barcelona, ya llegamos!

Cela faisait 10 ans que je n'y avais pas mis les pieds. Et j'ai vu défiler les 10 années qui m'ont séparé de ma dernière visite : je revenais de 9 mois à l'autre bout du monde, j'étais célibataire, un peu paumée, désorientée et mal dans ma peau, en bref, je me cherchais. Je ne pensais pas qu'en deux jours j'allais ouvrir de nouvelles portes, plonger dans mon passé et me sentir encore mieux dans ma peau.

Bien sur, nous en avons pris plein les papilles et les yeux, mais personnellement, j'en ai pris plein le coeur...

Un grand bol d'air

Dans le métro, à Barcelone, bien sûr, nous nous sommes retrouvés face à deux petites puces très complices. Elles devaient avoir dans les 5 ans : une jolie petite blonde, avec de minuscule quenottes qui faisaient encore plus rire son sourire, et une petit métisse pétillante. Après avoir scruté de la façon la plus acrobatique qui soit mon bracelet Swarovski (ça brille ^^), elle se sont amusées à se chatouiller : le but du jeu était de résister le plus longtemps possible. Face à ce spectacle qui m'a littéralement fait fondre, j'ai réalisé deux choses.

La première, c'était que petite je n'ai pas eu cette légèreté. Petite, déjà, j'ai dû apprendre à être grande, à prendre sur moi, à me taire, à ne pas montrer. J'ai dû accepter des mots difficiles, des attitudes que je ne comprenais pas. Petite, je me sentais de trop. Je n'avais jamais réalisé que je n'avais pas vraiment eu d'enfance, peut être parce que je n'avais pas réalisé réellement ce que c'était qu'être un enfant heureux. Maintenant je comprends qu'être heureux quand on est petit c'est se sentir en sécurité et aimé. Ca n'a pas été mon cas (sans pour autant en faire le procès à mes parents, ils ont fait du mieux qu'ils ont pu avec ce qu'ils avaient, je le sais). Cette scène n'a l'air de rien mais ces deux petites puces m'ont aidé à saisir tout un tas de choses : certains de mes mécanismes de défense, mes angoisses... Est-ce que tout se joue vraiment avant 6 ans?...

J'en arrive à la deuxième chose que ce charmant spectacle m'a apporté : on m'aurait donné l'une de ces petites puces, voire même les deux, bien qu'elles soient grandes, j'aurais signé tout de suite. Oui je suis convaincue qu'une petite tête blonde (ou brune évidemment ^^) peut capturer notre coeur même si nous n'avons pas assisté à ses premiers pleurs, ses premiers sourires, ses premiers mots et ses premiers pas. J'ai envie aujourd'hui d'accueillir un enfant et de l'aimer. Je veux lui offrir la sécurité et la légèreté des rêves de l'enfance, que ça soit sur des bateaux de pirates ou dans des châteaux de contes de fée.

J'adore la ville où je vis. J'ai toujours dit que si je devais la quitter un jour, ça serait pour vivre loin, dans celles qui ont fait tourbillonner mon coeur. Barcelone s'ajoute à cette short list. Je me souvenais de son originalité, de sa beauté, mais j'avais oublié son charme, sa douceur de vivre et son ambiance. Avec l'homme nous avons pris un grand bol d'oxygène sans parcourir 10 000 km : la chaleur de la boqueria, la majesté de la Sagrada Familia, la douceur de vivre du quartier del Born, les couleurs du parc Guell, les saveurs, les odeurs...

C'est grisant de savoir que c'est possible de pouvoir respirer si près de la maison, d'avoir le pouvoir de m'évader plus souvent. Forcément, comme j'ai un sac à dos dans l'âme, je parlais déjà de nos futures vacances dans le vol du retour (trèèèèèès loin, évidemment). Mais j'ai quand même murmuré à la sublime Barcelona un sincère hasta luego en partant.

Ce bol d'oxygène, nous en avions grand besoin, car la veille de notre départ, nous avons passé environ 7h au CHU de Poissy.

Un grand bol d'air

A 10h30 pétantes, nous avions rendez-vous pour le fish frag de l'homme. Nous ignorions alors que nous allions rencontrer une biologiste, fraichement diplômée et fort sympathique. Après m'avoir demandé de dérouler mon CV de PB stérile (ce qui m'a serré la gorge, j'avoue), elle nous a expliqué ce que le Pr W nous avait déjà bien détaillé (détail du premier rdv ICI): pourquoi le fish frag, pourquoi la biopsie du globule polaire etc etc etc... Elle insiste sur le milieu de culture dans lequel nos embryons ont été mis :

- Le milieu de culture peut être déterminant, nous nous sommes rendu compte que certains couples avaient moins de fragmentation en modifiant cet unique paramètre. Dès que possible, transmettez nous les comptes rendus de votre PMA".

J'espère que Super G pourra accéder à sa demande, car Wonder B, le biologiste de l'extrême, était contre notre admission à Poissy "Ca ne servira à rien, restez avec nous, on va se battre ensemble". Bref.

Elle nous parle également de transfert à J1 :

- "Vous savez, ça n'est pas parce que vos embryons se fragmentent in vitro qu'ils se fragmentent in utero. C'est pour cela que Cochin fait des transferts très précoces. Ca sera une solution alternative si la FIV GP ne donne rien".

Le rendez-vous, ni extraordinaire ni pénible, s'achève sur ces mots. Première étape check, à peine l'homme sort-il de son petit recueil intime que W nous attend dans son bureau, je n'en reviens toujours pas : quelle ponctualité!!!

W a les dents du bonheur, ce qui rajoute de la douceur et de la bienveillance à son visage. Super G a longuement discuté avec lui lors du colloque leffe de juillet dernier (oui bon il était en Allemagne ce colloque, donc je l'appelle colloque leffe, basta ^^) et nous a confirmé que c'était quelqu'un de compétent et de bien. Pour moi, l'humain derrière les compétences c'est essentiel. W a également des bras d'une longueur hallucinante et des mains grandes comme des raquettes de ping pong : il est obligé de mettre son clavier très loin de lui (et c'est assez comique, parce que régulièrement il se courbe pour rapprocher ses yeux de son écran).

Un grand bol d'air

W pensait avoir le résultat du fish frag : nous lui expliquons que nos rendez-vous ont été annulés à plusieurs reprises et que comme nous ne sommes pas de là... Il soupire à plusieurs reprises (petit refresh ici ): "bon, on va faire comme si..."

Il nous demande de lui raconter notre dernière FIV et reste très perplexe. Au delà d'une FIV avec biopsie du globule polaire, il souhaite se diriger vers une IMSI

-"Même si votre cas n'est pas relève pas de l'IMSI, je pense que nous n'avons plus rien à perdre"

- ...

Cependant, pour faire une IMSI, il faut faire un test pré IMSI (un truc genre MSOM ou psom impossible à dire, si quelqu'un sait!) et à Poissy il faut prendre RDV. Qui plus est, le recueil vient d'être fait. W prend donc son téléphone et négocie avec la biologiste qui nous a reçu le matin. Cette dernière est contre l'IMSI, W insiste. A ce moment là, nous pensons que le test pré IMSI pourra être réalisé.

W parle de me mettre sous 150ui de puregon :

- Euh je suis sujette aux hyperstim, j'ai appris après ma FIV 2 que j'étais OPK.

Il tapote sur son clavier, mais semble maintenir les 150 ui. Selon lui, la FIV en octobre risque d'être compliquée, cela sera plus vraisemblablement en novembre :

-"Tout dépend des résultats du fish frag, si je les ai avant que vous n'ayez vos règles, ça sera bon, sinon..."

Bon, en novembre je soutiens mon mémoire, mais ça n'est pas grave. Si ça doit être novembre, ça sera novembre. L'idée de repousser à Noel ou à 2015 (qui j'espère être une année vierge de PMA) n'est pas concevable.

Nous le quittons sur ces bonnes paroles. Il est 12h45 et nous passons au labo faire nos sérologie avant d'aller manger, en attendant notre dernier RDV avec la responsable du service d'histo-embryologie, cytogénétique, génétique médicale et biologie de la reproduction (bah rien!). Je m'attendais à voir une femme froide et sèche, c'est tout l'inverse qui nous attend. Le Pr Sourire est une bonne vivante : elle est très souriante (évidemment, vu son surnom), chaleureuse, elle a beaucoup d'humour et elle semble très disponible (même si nous avons vraiment vraiment vraiment galèré pour la rencontrer étant donné qu'elle ne consulte QUE le jeudi).

Elle prend mon dossier et fronce les sourcils en lisant mon CV de PB stérile.

-"Vous êtes vraiment un cas particulier."

JE SUIS RARE. Vous en doutiez? ^^ En effet, on me le dit souvent, mais venant d'elle, ça prend une toute autre dimension.

Elle valide l'avis de W, selon elle l'IMSI est nécessaire. Elle rappelle la jeune biologiste et doit longuement insister pour que cette dernière valide la technique. Nous apprenons alors que le test pré IMSI n'a pas été fait. Le Pr Sourire insiste, et lui demande de faire son maximum pour que ça soit fait (en aparté, elle nous expliquera que le staff est en sous effectif et que normalement il faut prendre rdv deux mois à l'avance, qu'elle a insisté mais que nous devons aussi être tolérants si au final cet examen ne peut pas être fait).

- Mr a donné une quantité de sperme suffisant, faites votre maximum (l'homme bombe le torse, fier, même si nous constatons que la numération a encore diminué - un million de moins en un mois-).

- Rassurez vous, nous dit le Pr Sourire, nous pourrons faire sans cet examen, on s'adaptera.

Elle rentre alors dans le vif du sujet. Elle nous explique que la FIV GP peut ne pas nous donner de réponse car :

- Seuls 5 chromosomes sur 23 sont testés (13, 16, 18, 21 et 22, j'ai pensé très fort à Hugo dans lost et je me suis dit que j'allais jouer ces numéros à l'euromillion) : l'examen peut donc être normal mais cela ne signifie pas que les autres chromosomes sont normaux.

- Seul le premier globule polaire (issu de la première méiose, la division équationnelle) est analysé : l'anomalie peut se produire plus tard, au moment de la seconde division méiotique, la division réductionnelle. En bref, ça n'est pas parce que l'anomalie n'intervient pas à la première division, qu'elle n'apparaitra pas à la seconde (ça commence à faire beaucoup de si).

-> Pour résumer sur la FIV GP, ça n'est parce que l'analyse ne révèle pas un taux d'anomalie élevé des ovocytes (>20%) que nous n'avons pas de problème génétique : nous n'aurons donc des réponses que si nous trouvons des anomalies sur l'un (ou plusieurs) des 5 chromosomes analysés...

Bien bien bien...

Elle nous explique que le problème, même si c'est beaucoup plus rare peut venir de l'homme, et que le fish frag peut nous surprendre.

-"A ce jour nous ne pouvons avoir aucune certitude. Nous pouvons être dans la même situation après le fish frag et après la FIV GP, mais au moins... On cherche.

Pr Sourire ajoute que selon elle, j'ai un autre problème, que ça ne peut pas être que génétique, compte tenu de mes nombreuses FC et des grossesses biochimiques issues de FIV.

Nous retenons donc du RDV la synthèse suivante (si vous arrivez à rayer les mentions inutiles, je vous paie un mojito sur une plage balinaise!!!) :

A- Nous avons un pb génétique (soit moi soit lui soit nous deux) qui a été identifié, auquel cas nous sommes candidats au don

... Ou ...

B - Nous avons un pb génétique (soit moi, soit nous deux, soit lui) qui peut ne pas être identifié en France. Nous devrons donc aller à l'étranger ou suivre notre instinct en continuant naturellement ou par le don (plouf plouf, pic nic douille...)

... ou...

C- Nous avons un pb autre qui n'a pas encore été identifié (les cellules NK reviennent sur le tapis)

... ou ...

D- Je ne suis pas stérile : J'ai fait 5 fc avant l'ablation de mon hydrosalpinx, dont la toxicité est avérée. Après ma salpingectomie, j'ai fait une FC très précoce mais aussi ma GNE. C'était en effet la première fois qu'une grossesse tenait aussi longtemps (10 SA contre 6 max sur mes grossesses précédentes, avec pour la première fois un curetage et non une FC naturelle) : cela peut être parce que ma trompe malade ne faisait plus de mon utérus un nid issu de fukushima. La FC pourrait donc être un accident banal, isolé. Oui mais mes FIV me direz vous? Et bien nous reprenons l'analyse de la jeune biologiste et de Super G : IN VITRO ça n'est pas IN UTERO. Mes embryons peuvent se fragmenter car ils sont fragiles et non pas porteurs d'anomalies chromosomiques. Auquel cas nous devons recommencer naturellement, ça finira par fonctionner

Vous me suivez toujours? C'est clair tout en étant extrêmement flou et hypothétique.

Un grand bol d'air

Je ne suis pas ressortie de ce rendez-vous effondrée. Je ne suis pas ressortie abattue. J'avais peur de faire remonter la douleur de la PMA, du ventre vide et de l'absence d'enfant.

Notre petite escapade en amoureux m'a permis de consolider ce que je ressens depuis plusieurs semaines maintenant : je suis pour la première fois de ma vie bien dans mes baskets, sure de moi, en confiance et heureuse. Je me sens légère et en sécurité. Je ne me pose plus mille milliards de questions sur tout et n'importe quoi : finies les angoisses, finie la torture que je m'inflige depuis toujours. C'est un réel soulagement. J'en profite tant que ça dure, parce que cette liberté est grisante : elle me donne des ailes, j'ai l'impression que tout est possible.

Je n'attends rien de poissy, je ne sais pas encore si j'irai faire une FIV DO. Concernant la PMA je ne suis plus sure de rien, je ne fais pas de plan sur la comète. En revanche une chose est sure : le 22 septembre prochain nous ouvrons un nouveau chapitre de notre vie, car nous rencontrons l'assistante sociale pour la première fois.

Nous l'aurons notre happy end. Par la porte, par la fenêtre, voire même par la chatière s'il le faut (si je vous dis qu ela serrure ne me fait pas peur, vous me croyez?^^), mais nous l'aurons.

Un grand bol d'air

Rédigé par Carotte

Publié dans #gema, #Etats d'âme, #vacances, #La vie est belle

Repost 0
Commenter cet article

larmesameres 18/09/2014 11:47

j'ai pas tout compris au médical, mais au moins ils ont le mérite d'aller au fond des choses, ce qui m'a toujours semblé loin d'être le cas dans certains centres (mon premier en particulier).
et puis, envisager aussi un autre chemin, ça doit vous aider à voir plus sereinement la pma, quelque soit le type de tentative.
je pense bien à vous pour le 22, bisous

Carotte 18/09/2014 12:40

C'est exactement ça. La Pma ne tient plus les rennes de notre vie c'est une différence énorme!!!
Plein de gros bisous

Marivalou 17/09/2014 18:17

C'est un MSOME. Nous en avons fait un et cela a révélé une anomalie, effectivement. Du coup, on s'oriente également vers une IMSI. Toutefois, selon ma doc, ce n'est pas la que se situe le problème. C'est juste que, comme pour vous, on cherche... En effet, nous avons toujours eu des embryons qui ont tenus jusqu'à J5. 8 en deux FIV.
Du coup, je me dis que si ça se trouve, on a le même problème que vous non identifié.
Ces nouveaux médecins ont l'air au top du top.
Et j'ai adoré le récit de ton séjour à Barcelone.
J'arrête là d'écrire car je n'ai pas le temps, mais j'aurai tant d'autres choses à te dire ! Courage ma belle carotte :)

Mme T. 17/09/2014 14:08

Je découvre tout juste ton blog', votre parcours...Et je me suis déjà attachée à votre histoire, effectivement loin d'être banale (bon par contre j'avoue j'ai pas tout tout compris) !
J'ai aussi lu le commentaire de Zelda, et comme elle j'ai envie de retenir que le meilleur...Je croise les doigts pour que tout ça finisse par aboutir, et que par n'importe quelle porte le bonheur arrive !

mamzellefleur 16/09/2014 09:46

Je me suis un pue éloignée de la blogo, mais je prend toujours autant de plaisir à te lire. Tu dégages une incroyable force de vie. Je n'ai pas compris grand-chose à tout ce charabia médical (deviendrai-je hermétique?) , mais je retiens que tu profites de la vie et que tu n'as jamais été aussi positive.
Voilà ce que le PMA m'aura au moins apporté, à défaut d'un bébé, de magnifiques rencontres avec de grandes âmes...

Carotte 16/09/2014 20:23

Oh merci pour cet adorable message la jolie fleur! Si tu prends du recul c'est que tu en as besoin et vu ce que tu nous as explique dans ton dernier post tu as eu beaucoup a gérer ces derniers temps (j'espère que ça va se calmer un peu...).
Quand a la partie médicale de mon post je pense que c'est normal que ça soit nébuleux! Quand on est concerne forcément c'est différent. Ça aura le mérite de m'apporter une liste de numéro a jouer a leuromillion (vu que je ne joue jamais ^^).
Plein de bisous

ILGC 15/09/2014 21:58

Novembre va vite arriver et j'espère que la FIV GP IMSI sera suffisante pour le happy ending.
Ce week end en amoureux a du vous faire énormément de bien.
Quel que soit le chemin (FIV et adoption), vous avancez.
Et maintenant tu avances avec le sourire et en paix avec toi même !
Bravo Carotte.
Gros bisous

Carotte 15/09/2014 22:02

Merci pour ce gentil message. Je tresse pour que ce sourire et cette paix ne partent plus, c'est bien plus sympa d'avancer avec eux.
J'espère que tu vas bien et que ça bouge aussi de ton côté.
Gros bisous