Rentrée des classes

Publié le 5 Août 2014

Rentrée des classes

Après plusieurs semaines passées dans mon cocon, à rêver, espérer, douter, tomber, me briser, puis me réparer, rebondir, revivre et sourire à nouveau, il a fallu ajouter un nouveau verbe à la liste : travailler. Et je réalise plus que jamais que ça va avec rebondir, revivre et me réparer. J'ai cru à tort pendant longtemps que ce temps m'était réservé, qu'il n'appartenait qu'à moi et que je devais en profiter. Au final, après l'échec, ce temps pour moi m'a enfermée dans une prison dorée, où l'estime que j'avais de moi était aléatoire et la conviction de pouvoir réussir quelque chose, inexistante.

J'ai décidé de reprendre ma vie en main. J'ai décidé de REVIVRE, vraiment, et arrêter de faire comme si. Je veux planifier mes fiestas du week-end (et en profiter, vraiment), picoler comme avant, penser à mes vacances très loin (et non plus regarder plusieurs fois par jour mon calendrier en comptant les jours jusqu'à la prochaine date de ponction), prendre du plaisir au quotidien et non pas avoir l'excuse en permanence de mon infertilité pour me victimiser. Avec du recul, je réalise que cela fait bien longtemps que je compte les jours (genre ceux qui me séparent de Noël le 26 décembre à minuit) : frustrant, long et décourageant). J'ai compris que l'infertilité était un énorme fourre tout et que j'y avais mis beaucoup d'autres problèmes. Je ne les ai pas tous réglé, mais j'avance, en comprenant, déjà, que l'arrivée d'un bébé n'aurait pas tout réglé comme par magie (mais évidemment m'aurait apporté beaucoup de ce bonheur tant attendu, bien sûr...) et que ça n'est pas aussi rose et merveilleux que dans mon imaginaire édulcoré.

Je crois que j'attendais mon congé mat'. Il n'est jamais venu. Quelques fausses alertes m'ont permis de continuer à y croire, mais au final, j'ai l'impression d'avoir eu entre les mains un rêve insaisissable, genre savonnette bien lisse entre les doigts (si tu passes par là pendant tes vacances la Chouette, ça n'est PAS une métaphore salace). Au final, je me rends compte que ma carrière sera importante pour mon moral, pour ma (re) construction personnelle, pour reprendre goût à la vie (car je m'en rends compte compte, même si je ne l'avais pas perdu, les choses n'avaient plus la même saveur depuis longtemps). Prenez moi pour une folle mais je suis contente de me lever pour aller travailler, même si c'est très tôt. Je suis contente d'être débordée, même en plein mois d'aout. Je suis heureuse de déjeuner sur un tout petit coin de table avec mes collègues. Je me sens normale. J'en ai besoin, j'en ai envie. Avoir une vie normale même si l'absence de l'enfant est du hors piste avec gros risque d'avalanche. La marginalité, quand on la choisit c'est différent.

La reprise du boulot implique également la reprise du sport. Je n'avais pas arrêté la piscine mais mes 6 bornes quotidiennes ne me suffisent pas : j'ai besoin de plus d'endorphines. J'ai repris, donc, le footing (8 bornes en 50 min, fière fière fière je suis!) et aussi de la salle avec le RPM, le PUMP et le body balance, ma petite heure zen. Ca fait beaucoup je sais mais j'en ai besoin. J'ai besoin de me montrer que je me bats, que je ne me laisse pas faire et que ma stérilité je ne la subis pas, je l'accepte (bien qu'elle ne soit pas encore confirmée). Elle fait certainement partie de moi depuis toujours et explique pourquoi, à 15 ans, j'ai eu peur que l'on m'annonce que j'étais stérile suite à une poussée de ganglions en chaine dans mon cou et la découverte de plusieurs kystes au niveau de mes ovaires. Pareil quand l'on m'a diagnostiqué mon papillomavirus à 25 ans : je pensais stérilité et non cancer.

J'ai toujours su que j'avais un problème. Je suis comme ça, c'est une de mes caractéristiques, comme la couleur de mes yeux, la longueur de mes jambes (pas pharaonique, snifouille tiens quand même) et mon amour fou pour le chocolat (et pour l'homme bien sur). Je l'assume et je l'accepte, de toute façon, ça n'est pas une option, c'est comme ça.

Tout pourrait être bien pire. Je pourrais, comme hélas beaucoup d'entre vous, devoir me débattre contre d'autres grandes douleurs et ça n'est pas le cas. J'ai de la chance, sur beaucoup de points et j'en ai conscience. Et puis, comme je l'ai dit dans mon dernier post, de l'espoir il y en a toujours : dans le don, peut-être (merci Tartine), dans l'adoption, sûrement. Nous avons reçu notre courrier de dépôt de dossier, c'est parti. Je ressens une excitation patiente, une inquiétude légère et une drôle de sérénité, à l'idée que tout ce que l'on mettra dans ce projet nous fera avancer, même si c'est millimètre par millimètre.

Bref, je vais bien. Et je ne vous remercierai jamais assez pour votre soutien. Je savais qu'écrire me permettrait de poser mes valises, parfois trop lourdes, et de coller des rustines sur mon coeur plein de trou. Mais je ne pensais pas y trouver du réconfort, du soutien,une sensibilité que je croyais en dehors du temps et une empathie sans limite....

Merci les copines...

Merci les copines...

Rédigé par Carotte

Publié dans #Etats d'âme, #Adoption

Repost 0
Commenter cet article

julys974 21/08/2014 21:15

Carotte, je te aime !! J'aime tes mots, j'aime ta vision des choses, j'aime ton énergie et ton optimisme. Vraiment, je te souhaite du fond du coeur de trouver la paix intérieure et de voir votre projet aboutir avec le moins d'attente possible... Tu m'avais bien envoyé un mail au sujet de l'adoption avant mon départ? Rassure moi: je t'ai répondu??? Je t'embrasse fort. ♥

Carotte 22/08/2014 19:20

Je devais t'écrire mais je ne crois pas l'avoir fait (ah mon alzeimer précoce!). Bref, il faut qu'on s'écrire, j'aurai besoin de tes conseils!
Tes mots me touchent, ils me font du bien... Moi aussi je te trouve super, vraiment... Dommage que ton cailloux soit si loin... <3

Molkette78 17/08/2014 12:01

Coucou Jolie Carotte, je suis contente de lire que tu as repris du poil de la bête. Je ne peux que valider le programme RPM, pump et balance (j'aurai pu rajouter un petit attack pour le plaisir

Tartine 07/08/2014 14:52

Que de SUPERS bonnes résolutions! Bois un coup (et même plusieurs) à ma santé, je suis en mode off en ce moment ;) Passe de beaux moments la belle et ressource toi!

bulle007 07/08/2014 11:11

Tu es une chouette fille !
Je penserai à toi ce soir pendant mon heure de bodybalance !

ILGC 06/08/2014 18:38

Je te remercie à mon tour d'avoir croisé mon chemin.
Prend bien soin de toi.
Bisous

Carotte 06/08/2014 21:28

Overblo ne fait pas les coeurs mais bon, je vais le faire en symbole c'est pas grave... <3 <3 <3