Il ne devait pas y avoir assez de 7

Publié le 16 Juillet 2014

Il ne devait pas y avoir assez de 7

On cherche toujours à se raccrocher à de petits espoirs pour continuer à y croire même quand le doute met fin à des semaines de bonheur et de sérennité. Je faisais tellement confiance à mon corps que je me disais que tous ces symptômes ne pouvaient pas être le fruit du hasard tout en me le disant à voix basse, tant j'avais peur d'y croire pour rien.

Depuis hier j'ai la conviction profonde que ça n'a pas marché. Depuis hier je culpabilise d'être aussi triste alors que je me sentais si bien jusque là. Depuis hier j'ai un pressentiment.

Ma grand mère chérie a pris sa voiture pour venir me soutenir hier, et quand elle est partie j'ai écrasé de grosses larmes dans ma voiture en me disant qu'il m'était insupportable qu'elle n'assiste qu'à ma douleur, que je voulais tellement lui apporter de bonnes nouvelles et profiter à fond du temps que nous avons encore la chance d'avoir ensemble. Elle était à peine partie qu'elle me manquait déjà et que l'angoisse que ça soit la dernière fois mme submergeait : Nounette m'a bouleversée dans son dernier post.. Et m'a ouvert les yeux sur une chance que j'ai encore et sur laquelle je dois capitaliser. La fatigue, les montagnes russes et la peur de renouer avec cette routine qui me terrifie ont eu raison de ma réserve de larmes.

L'homme a pris son téléphone à 14h. Quand on lui a passé un biologiste pour nous annoncer le résultat j'ai compris : 2,5ui. Négatif. La fiv 2, malgré le transfert de 3 embryons, malgré le tout bio, l'absence totale de clopes et d'alcool depuis 7 (longs) mois, malgré l'auto hypnose, l'ostéopathie, l'acupuncture, mon état d'esprit et j'en passe est un nouvel échec. Un échec qui me fait mal et qui me fait peur, parce que mon ancienne vie je n'en veux plus. J'ai envie de violemment la fracasser contre un mur et de déchirer la si jolie image que certains m'envient.

Je ne veux pas retourner bosser. Ma routine m'insupporte. Ces 4 ans et demi d'attente ont eu raison de beaucoup de choses y compris de ma motivation professionnelle. Je n'ai plus le courage de me lever sans passion et de passer mes journée devant un écran à faire semblant, parce que je n'ai plus de but. Ma vie professionnelle a été mise entre parenthèse lors de ma dernière grossesse. Je pensais que c'était une bonne chose d'être en stand by sur ce poste que j'aimais tant pour mieux le retrouver ensuite. Avec du recul vu ce que je ressens aujourd'hui et à presque un an de cette décision, je réalise que c'était une erreur. Parce que mon poste je ne le retrouverai pas et que même si c'était possible, je n'ai plus l'énergie nécessaire à y mettre pour faire correctement mon boulot.

Je tenais à toutes vous remercier pour votre soutien, vos adorables petits mots et pour tous vos petits doigts croisés. Ils ont fait des miracles dernièrement dans la blogosphère. Je suis la petite exception à la magie environnante, et j'envoie à mon tour toutes les ondes positives possibles à celles qui attendent.

Quant à moi, je vais essayer de comprendre et de digérer le message que la vie essaie de me faire passer... L'implantation, naturelle, de mauvais embryons à 7 reprises, la non implantation d'embryons viables avec la PMA...

Mon destin est certainement ailleurs, mais ça me fait tellement mal, rien que de le dire. Avec l'homme, nous avons écrasé notre larme en nous imaginant vieux... Et seuls... Sans enfants et petits enfants pour éclairer nos journées, gonfler notre coeur de fierté et réchauffer nos longues soirées d'hiver. Il n'est plus question que de nous maintenant, mais de nous dans longtemps... Passés les moments où nous serons soulagés de ne pas avoir de carnet de note à redresser ou d'études à payer. Le vide de notre avenir nous a semblé d'un coup terriblement froid et incommensurable.

J'ai juste envie de me promettre que, qu'elle que soit soit ma route, elle sera heureuse et bercée par un franc soleil. Avec l'homme à mes côtés pour me serrer très fort la main.

Rédigé par Carotte

Publié dans #FIV 2, #PMA, #Etats d'âme

Repost 0
Commenter cet article

Zapette 17/07/2014 17:27

Je suis si triste de lire cette nouvelle et de te voir si malheureuse. J'espérais tant pour vous.
Je t'embrasse bien fort.

Choubakette 17/07/2014 13:10

Je suis vraiment très triste d'apprendre cette nouvelle, de lire ce post. On sait à quel point c'est terriblement douloureux. J'espère de tout cœur que les prochains mois seront plus heureux. Bon courage Carotte, je pense bien à toi. La route est sinueuse, mais vous allez y arriver.

carotte 17/07/2014 18:23

J'espère que c'est juste une tuile sur le chemin de la victoire, as-tu une boule de cristal choubakette? Je ne sais pas si j'aimerais savoir si c'était réellement possible... Mais en tout cas merci de m'envoyer des doses d'espoir. Je les mets de côté et promis dès que je suis prête, je m'en sers pour repartir regonflée à bloc!

Bounty Caramel 17/07/2014 12:53

J'ai lu la triste nouvelle. Je suis désolée de cet anéantissement de plus. Prends soin de toi pour le moment, juste de toi, et de vous. des bisous

carotte 17/07/2014 18:22

Meric Bounty. Fais du repérage dans le train, teste toutes les places. Quand ça sera mon tour d'y monter, je pourrai m'installer en classe VIP pour avoir la plus jolie vue qui soit... Bisous

mamzelle fleur 17/07/2014 09:20

Ma chère Carotte, j'espérais tant pour toi. J'imagine ô combien cet échec est difficile à avaler. Alors pleure, crie, défoule toi autant qu'il le faudra. Et puis je sais que tu vas te relever. La bataille n'est pas finie et ce petit bout tu l'auras un jour. Non ce n'est pas une histoire de démériter, m

carotte 17/07/2014 09:56

Merci jolie fleur. Je remonte, puis je redescends, je remonte, puis je redescends. Je pleure, je ris, je souffre, je me sens légère. Mais surtout, au plus profond de mes entrailles, j'ai peur, très peur. J'espère que ça n'est pas fini. J'irai au bout, quoi qu'il arrive, au risque de prendre un long abonnement chez les dépressifs anonymes. Je croise très très très fort pour toi.

mamzelle fleur 17/07/2014 09:21

mais au contraire une histoire de patience. Tu y arriveras ! Je t'envoie des valises de courage et profite de ce beau soleil pour te réconforter. Tout plein de bisous !

La Chouette 16/07/2014 23:53

Oh mais... non!
Plein de câlins venus de loin, plein de pensées qui font du bien, plein d'encouragements parce que ce n'est pas fini.

carotte 17/07/2014 10:03

Je prends les câlins, en revanche l'espoir de croire que tout n'est pas fini, j'attends un peu. Plein de bisous lChoux-Chouette